Dénonciation

L’histoire se passe à Moscou.

– Allo, la Brigade anti-drogue ?
– Oui, j’écoute… C’est pour une dénonciation ?
– Oui, j’ai appris de source sûre que celui qui habite dans la maison située au 3 bis rue de St-Petersbourg a planqué du haschisch dans le cabanon de son jardin, au beau milieu de son bois de chauffage…

Opération musclée le lendemain à 6H00 du matin rue de St-Petersbourg, chez un dénommé Vladimir. Une horde d’une douzaine d’agents du KGB débarque et se rue dans le cabanon en question. Ils sont là avec des haches et des tronçonneuses à vérifier les bûches, une par une.

Mais au bout de deux heures, ne trouvant rien, ils finissent par renoncer.

Furieux, ils prennent congé sans même s’excuser.

Juste après leur départ, le téléphone sonne chez le pauvre Vladimir.
– Salut Vlad, c’est Sergei, dit la voix, ça s’est bien passé ?

Vladimir répond :
– Ah tu parles, ils ont tout mis en mille morceaux à la bonne taille pour mon poêle !
– Tant mieux… Mais la semaine prochaine, c’est ton tour. Tu diras à la répression des fraudes que j’ai enterré du caviar de contrebande dans mon jardin. J’ai besoin que quelqu’un retourne mon potager.

4.16 avg. rating (82% score) - 32 votes
Cet article a été publié dans Blagues, police. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Pierre Perret Il ne change pas souvent d'idées, car il n'en a pas des masses.