La sieste

Adossés à un olivier, deux Corses font la sieste dans un champ, en contrebas de la route.

Arrive à plus de cent à l’heure un camion de la Brink’s qui, emporté par la vitesse, manque le virage, dévale le talus et vient s’écraser à l’autre extrémité du champ.

Le camion est disloqué, les deux convoyeurs sont inanimés, et les sacs de fonds éventrés laissent échapper une montagne de billets.

Alors un des deux Corses se redresse légèrement et dit à son copain :

– Oh! Doumé ! Si le vent se lève, on est milliardaires …

4.03 avg. rating (80% score) - 31 votes
Cet article a été publié dans Blagues, Corse. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Francis Blanche Qui aime bien ses lunettes, ménage sa monture.