Sans répit …

Quand je te trouverai, je te posséderai.
Ce jour au plus tard le suivant, je te porterai au lit
Sans demander ta permission, je m’approcherai, je toucherai tout ton corps .
Je te laisserai avec une énorme sensation de fatigue .
Tu sentiras lentement des frissons parcourir ton corps et je te ferai transpirer .
Je te laisserai sans respiration, sans air sans pouvoir reprendre tes esprits.
Tant que je resterai avec toi, tu ne te sentiras pas capable de sortir du lit !
Je partirai sans dire adieu avec la conviction qu’un jour je reviendrai …

Signé : La Grippe

4.07 avg. rating (81% score) - 28 votes
Cet article a été publié dans Blagues, Malade. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Bertolt Brecht L'homme est bon, mais le veau est meilleur.