Au feu

Un gars accoudé au bar raconte à la cantonade :

– Hier soir, vers deux heures du matin, une forte odeur de fumée me réveille et je me rends compte qu’il y a le feu dans mon appartement. Je me précipite, au milieu des flammes et de la fumée, pour sauver ma belle-mère qui dormait dans la chambre à côté.

Et parmi les habitués, quelqu’un ajoute :
– Eh oui, en de telles circonstances, on perd facilement la tête.

3.25 avg. rating (65% score) - 20 votes
Cet article a été publié dans Blagues, Famille. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Jacques Deval Tous les sots sont périlleux.