L’habit ne fait pas le moine

Une religieuse prend un taxi pour se rendre à Dunkerque et constate que le beau chauffeur n’arrête pas de la regarder.
Elle lui demande pourquoi il la regarde si intensément.

–  J’ai une question à vous poser, mais ne voudrais pas vous offenser, lui dit-il.

–  Mon fils, tu ne peux pas m’offenser. Quand tu auras mon âge, tu auras vu et entendu à peu près tout. Je suis certaine que rien de ce que tu pourrais me dire ou me demander ne serait une offense.

–  Et bien, j’ai toujours eu le fantasme qu’une religieuse me donne un baiser.

–  Bon, nous allons voir ce que nous pouvons faire. Premièrement vous devez être célibataire et deuxièmement vous devez être catholique.

–  Oui, je suis célibataire et je suis catholique ! lui répond le chauffeur très excité.

–  Alors très bien tournez dans la prochaine contre-allée.

Et la religieuse comble le fantasme du chauffeur avec un baiser à faire rougir une prostituée. Alors qu’ils reprennent leur route, le chauffeur commence à pleurer.

–  Mon cher enfant », dit la religieuse, pourquoi pleurez-vous ?

–  Pardonnez-moi pour avoir péché. Je dois confesser que j’ai menti; je suis marié et je suis juif.

–  Ne vous en faites pas. Je m’appelle Alain et je vais au carnaval !

4.47 avg. rating (89% score) - 68 votes
Cet article a été publié dans Blagues, Eglise. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Jacques Deval Tous les sots sont périlleux.