L’auto-stoppeuse

C’est le jeune Gérard, 32 ans, qui part de Bourges pour aller à la fête d’anniversaire de son ami Daniel habitant à Tours quand, à la sortie d’un virage, il aperçoit une jeune auto-stoppeuse d’une vingtaine d’années.
Elle est vêtue de bottines noires, d’une petite jupe noire laissant juste entrevoir des genoux et des cuisses de rêve, ainsi que d’une grosse veste à poils blancs.
Aussitôt, il pense ‘’Avec la neige qui tombe (on ne voyait pas à plus de 10 mètres devant soi), le vent glacial, ce serait inhumain de lasser une aussi jolie jeune fille dehors’’. Il ralentit donc et s’arrête pour l’emmener, car, coup de chance, elle aussi habite à Bourges et se rend chez son Papy malade demeurant à Tours.
Elle monte donc dans la voiture et font les présentations. Elle se prénomme Muriel, a 21 ans et est vendeuse dans une librairie.

Au bout de 5 km, la voiture commence à avoir des hoquets. Il s’arrête, descend, ouvre le capot moteur, bricole un truc et remonte dans la voiture en se frottant les doigts gelés.
Là, elle le regarde avec un sourire enjôleur et lui dit :
« Gérard, en m’emmenant, tu m’as rendu un grand service, surtout que tu es le premier à t’être arrêté surs les quatre qui sont passés. Aussi, pour te remercier, je t’autorise à placer tes doigts entre mes cuisses, ça les réchauffera plus vite ».

Sitôt dit, sitôt fait.
Ils repartent et, 20 km plus loin, le moteur a, à nouveau, des ratées.
Même cinéma. Arrêt de la voiture, ouverture du capot moteur, bricolage, remontée dans la voiture.
Là, Gérard ne se pose plus de questions, il fourre ses doigts directement entre les cuisses, déjà légèrement écartées, de Muriel, tout en disant :
« Foutue tête de Delco, j’aurais mieux fait de vérifier son étanchéité hier soir ».

Encore 30 km plus loin, le moteur se remet à tousser.

Et le même cirque recommence : arrêt de la voiture, ouverture du capot, bricolage, remontée dans la voiture.
Sauf que là , avant même que Gérard n’ait eu le temps de refermer la portière, Muriel lui demande :
« Gérard, tu es sûr que tu n’as pas froid aux oreilles » ?

3.75 avg. rating (74% score) - 4 votes
Cet article a été publié dans Foire aux blagues. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Pierre Perret Il ne change pas souvent d'idées, car il n'en a pas des masses.